Quand j'ai commencé à coudre, en 2010, il n'existait pas énormément de livres de couture sur le marché : Les modèles pour femmes venaient soit de Burda soit de quelques bouquins japonais non traduits qu'on achetait chez Junko quand on habitait sur Paris ou sur des boutiques ebay bien ciblées sinon.

Les livres pour enfants quant à eux se résumaient aux Intemporels pour enfants d'Astrid Le Provost et à quelques bouquins japonais non traduits eux non plus.

Mais autant, les modèles japonais pour femmes ne m'ont jamais vraiment convaincus (je n'ai pas le profil japonais on va dire, du coup j'étais toujours obligée de faire tout un tas de retouches), autant dans les bouquins pour enfants, on trouvait de véritables petites pépites !!

En plus, même en japonais dans le texte, la réalisation restait simple grace aux nombreux schémas numérotés.

Bref, j'ai beaucoup cousu japonais pour la Plumette quand elle était petite et que je débutais.

Et puis petit à petit, j'ai découvert les patrons indépendants. J'ai découvert Ottobre et ses jolis modèles en jersey et je me suis doucement éloignée de la couture japonaise.

Et puis cet été, comme j'étais un peu en manque des enfants, j'ai pas mal cousu pour la Plumette (que du Ottobre !! On en reparlera !).

Après 4 ou 5 pièces différentes, j'avais assouvi mon envie de couture enfant et je me suis tournée vers mes "corvées couture" : les chutes de liberty découpées en carrés pour faire des lingettes démaquillantes et jamais assemblées, le pantalon de Louis dont la poche était déchirée, la robe de la Plumette (oui elle l'a portée encore un peu cet été. Je crois qu'on peut dire qu'elle a été amortie) donc la jonction tricot/jupe avait craqué... que du bonheur !!

Et tout en bas de ma pile, je suis retombée sur une blouse Cezembre réalisée au printemps et qui ne m'allait pas du tout ! 

Il faut dire que j'avais cousu cette blouse dans un merveilleux crépon vert trouvé chez Sacrés Coupons. et que le crépon, à la base, c'est froissé, mais ça se détend assez vite...

Donc en général, quand je couds du crépon (enfin ça m'est arrivé une fois quoi !), je lave et repasse mon tissu avant de couper les pièces.

Sauf que là j'ai oublié et j'ai coupé mes pièces dans mon crépon bien froissé... 

Du coup, ça n'a pas loupé, vu qu'il faut repasser au fur et à mesure de la couture quand j'ai terminé ma blouse Cezembre, elle était immense en pendouillait de partout !!

Et comme sur ce modèle il n'est pas possible de reprendre les côtés, j'ai dû la balancer du côté des importables. Autant vous dire que j'étais furieuse contre moi !

Elle est restée dans son coin pendant plusieurs mois mais j'avais quand même en tête d'essayer d'en faire quelque chose pour Eliette à un moment où à un autre.

Et le moment est venu fin juillet : Un dimanche soir, une brutale envie de tunique légère et de froufrous sur les épaules, un souvenir ému de petites robe et tunique si croquignolettes sur ma minette, un livre adoré dont j'ai déjà cousu pratiquement tous les modèles et un difficile constat (les tailles s'arrêtent au 130 !) plus tard, j'avais ma tunique rêvée !

IMG_3804

IMG_3806

IMG_3807

IMG_3808

Tissu : Crépon de coton Sacrés Coupons, petits boutons de mon stock

Modèle : Robe A du livre Happy Homemade Volume 2, taille 130 pour ma 136 cm, coupée en tunique pour tenir dans les morceaux de ma blouse Cezembre.

Et donc au mois d'août, je suis arrivée chez mes parents avec ma petite tunique japonaise sous le bras.... et la Plumette s'est jeté dessus !!

Depuis, elle est portée et reportée (en plus ce n'est pas la peine de la repasser !) ... et donc bien entendu, je n'ai jamais réussi à faire une séance photo digne de ce nom !

Du coup, vous devrez vous contenter de quelques photos de vacances, prises au Chateau de Brousse, dans l'Aveyron.

20160816_140426

20160816_140551

20160816_141914 (1)

20160816_143230

 

(Bon sang, le casque médiéval, ça vous transforme un look tout de suite !)(Si la Plumette voit que j'ai publié cette photo, elle me tue...)

20160816_143925

Bon bref, vraiment pas top cette série de photos.. mais c'était ça ou je ne la publiais pas, et ça aurait été dommage, parce que vraiment vraiment, je l'aime beaucoup cette petite tunique et que je suis vraiment désespérée que les modèles de ce livre s'arrêtent au 130 !